Une bonne relation mère – fille

Les relations mère-fille ont toujours été un sujet de préoccupation, pour toutes les générations.

Beaucoup de sentiments se mêlent dans cette relation d’amour, parfois teintée de jalousie, et souvent compliquée à gérer à cause de l’effet miroir qu’elle renvoie aussi bien à la mère qu’à la fille.Les mères et les filles ont toujours partager un lien particulier. Alors que l’une est à peine une femme et que l’autre n’est plus tout à fait une petite fille, elles doivent chacune supporter les qualités de l’autre.

Les petites filles veulent vitre grandir et les mamans ne veulent pas perdre leur jeunesse. Les mères savent également combien il est important d’être un bon modèle pour leur fille.

Une relation unique

Des générations de mères et de filles ont tout fait pour traverser la vie du mieux possible. Chaque mère rêve de voir sa fille grandir et devenir forte, indépendante, attentionnée et généreuse.

Chaque mère rêve de récolter les fruits de son travail et savoir que sa fille est heureuse, confiante et bienveillante avec le monde.Mais il y a beaucoup d’obstacles pour en arriver là, voici quatre fondements pour construire et maintenir une relation avec sa fille pour la vie !

Grâce à vos efforts pour construire une relation forte dès le début, vous n’allez pas seulement profiter d’un lien unique d’amitié avec votre fille, vous allez également lui offrir un merveilleux cadeau pour l’aider à construire une relation forte avec ses propres enfants. Quoi de plus satisfaisant que cela ?!


Un jeu de construction

La vie se construit marche après marche, une relation également. C’est en donnant les bons outils que vous allez pouvoir détruire les obstacles sur le chemin de la vie et traverser les épreuves.

De bonnes fondations permettent d’affronter toutes les tempêtes. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Chaque jour est un renouveau, avec le pardon et des pas positifs pour reconstruire cette relation.

La confiance

Sans confiance, une relation n’a aucune chance de se construire. La confiance est souvent considérée comme un dû, de droit divin ! En tant que maman aimante, votre fille DOIT vous faire confiance .

Elle sait que vous tiendrez les promesses que vous lui faites. Elle sait que vous allez vous occuper d’elle et la chérir. Votre fille sait également que votre amour est inconditionnel et qu’indépendamment de ses actes, vous serez là pour elle.

Elle peut vous hurler dessus, mais elle vous fait confiance par dessus tout. Et vous avez gagné cette confiance par vos mots, votre crédibilité et vos actes.
Quelle est sa perception de cette confiance ? Chaque jeune fille doit comprendre que la confiance se gagne.


De la même façon que vous avez gagné sa confiance, elle doit gagner la vôtre. Posez-vous la question : pourquoi, quelque fois, éprouvons-nous le besoin d’attribuer des qualités qu’elles doivent acquérir ? Nos filles doivent comprendre que la confiance est une question de patience. Les petits pas, les petites réussites participent au gain de leur indépendance.

Elles doivent prendre la responsabilité de gagner cette confiance et la conserver précieusement comme l’un des éléments les plus importants de votre relation. Lorsque vous, en tant que mère lui apprendrez que c’est important, cela le deviendra pour elle.

Pour établir une relation de confiance entre mère et fille, 5 mots essentiels : honnêteté, conscience, constance, conséquence et enfin privilège. Comprendre ces cinq termes et savoir comment les appliquer à la construction de votre relation est la clé pour établir une relation d’amour.

La communication

Lorsque nos enfants naissent, nous sommes totalement à leur écoute. Nous savons reconnaître un pleur de faim ou un cri de colère. Nous ressentons les moindres changements d’humeur, et nous nous inquiétons pour le plus petit rhume qui guette.

Lorsque nos petites filles grandissent, nous leur apprenons à parler, nous répétons les sons et applaudissons dès qu’elles prononcent un mot. Nous sommes transportées de joie quand elles rentrent à la maison, nous faisons attention à leur moindre besoin et nous les embrassons toute la journée, et même quelque fois la nuit.

Mais leur apprendre à parler ne veut pas dire communiquer. Communiquer signifie échanger et transmettre. Cela peut être en donnant des ordres ou des instructions et des conseils. C’est important dans le temps.

Cela signifie que ce que nous disons a une signification et que nous nous l’appliquons. Quelquefois il s’agit de faire sans question ni discussion. Cette forme de communication est acceptable et nécessaire, mais il y a une autre forme de communication, celle de l’échange d’informations, pour échanger et comprendre d’autres opinions, pensées et logiques.


Les deux formes sont très importantes, elles sont en réalité le socle d’une véritable communication entre deux personnes.
Lorsque votre fille apprend ses premiers mots vers deux ans, elle commence également à apprendre la capacité à communiquer.

Ces compétences sont enseignées par nos réactions physiques et non par nos capacités verbales. Les réactions physiques impliquent des mots, le ton de notre voix et les mouvements de notre corps. Il ne s’agit pas de faire comprendre les choses pas un long raisonnement.

Alors que votre fille a déjà atteint le premier niveau de confiance en vous, elle va apprendre ce nouveau mode de communication sans crainte. Vous, en tant que parent, gardez le contrôle tout le temps.

Vous avez juste besoin du bon outil pour éduquer votre fille sur la façon dont fonctionne le monde. Vous pourrez ainsi être capable de poser les fondations solides d’un échange d’information libre et ouvert tout en gardant votre position d’autorité. La communication peut être à sens unique ou à double sens, votre choix, votre contrôle !

L’écoute

Une fois que les bases de la communication sont posées, ne faites pas que parler ! Les actions sont aussi des outils d’éducation.

Écouter en est un. Passez beaucoup de temps à l’écouter. C’est le meilleur moyen de connaître votre fille, écouter et observer. Cela ne veut pas juste dire d’écouter votre fille, mais aussi son entourage, amis, enseignants, ennemis et tous ceux qui l’entourent.

Il ne s’agit pas de l’espionner, mais en écoutant vous en apprendrez beaucoup. Soyez proche de son entourage pour être plus proche d’elle et plus à son écoute.

Le lâcher prise

C’est un des aspects les plus difficile. Quand, combien, juste assez, pas trop. Savoir quand permettre à votre fille de trouver sa voie, quand lui lâcher la main. Quelquefois, votre cœur sera brisé pour elle, vous voudrez prendre sa peine pour vous, mais c’est ainsi qu’elle apprendra. Nous ne pouvons la protéger de tout.

Les épreuves les plus difficiles, rappelez-vous, sont celles qui nous aident à traverser la vie, elles nous apprennent les meilleures leçons et nous enseignent la compassion, et notre capacité à pardonner et de passer à autre chose. Être là pour votre fille, c’est lui donner la force de se tenir debout face aux épreuves.




Quelque fois, on ne trouve pas les mots, et le silence et la compassion sont plus forts que de grands discours. Lâcher prise est aussi une preuve d’amour. Et si vous respectez tous les piliers fondamentaux décrits ci-dessus, vous construirez une relation solide et saine pour la vie avec votre fille.

Vous serez ainsi son amie, son modèle, sa mère. Apprendre à construire une relation entre mère et fille est le plus beau cadeau que vous vous ferez à toutes les deux.
C’est un cadeau qui se passe de génération en génération, plus fort et plus profond à chaque fois. Enrichir cette relation est une des plus belles valeurs éducatives à transmettre. Ces étapes vous montrent le chemin.

Depuis le magnifique nouveau né dans vos bras, en passant par l’adolescente révoltée, l’âge de l’indépendance et sa propre découverte et la voir gagner en confiance vers sa vie de femme, votre récompense est de savoir que votre rôle de parent est maintenant devenu le fruit de votre amitié.

Rejoignez les millions d’adeptes de l’hypnose

Rejoignez les millions d’adeptes de l’hypnose

Les maux que peut traiter l’hypnothérapie sont la douleur, le stress, l’obésité et l’amnésie, entre autres. Les troubles en lien avec l’esprit peuvent ainsi être soulagés, mais l’hypnothérapie traite également des maux fonctionnels.

Le Feng Shui – le secret d’une maison zen

Le Feng Shui – le secret d’une maison zen

Pour savoir comment aménager votre chambre à coucher ou votre salon grâce à la méthode Feng Shui, il faut savoir ce qui se cache derrière ce terme. Le Feng Shui est une discipline spirituelle ancestrale qui utilise un procédé qui influe sur votre espace intérieur...

Découvrez

Découvrez